Culture

Muséum - Exposition Asie

ACCUEIL > Culture > Muséum - Exposition Asie

Muséum - Exposition Asie

Les poupées japonaises sont très nombreuses chez Jules Adeline et complètent une panoplie de  japonaiseries  très étendue. Elles offrent toutefois un intérêt supplémentaire pour l’aspect iconographique séculaire du costume japonais. Sept poupées similaires à celles du Muséum de Rouen, représentant la famille impériale sont restaurées au Musée du Quai Branly et attendent en réserve d’être exposées.  Ces collections de poupées japonaises sont donc extraordinaires.

Certains personnages représentent des acteurs de théâtre sans doute  Kabuki. Ce type de théâtre laisse une grande place à l’interprétation des rôles dans le déroulement de l’action où seule l’intrigue est fixée. L’acteur joue des farces parfois grandguignolesques et utilise le chant et la danse, ce qui correspond bien aux allures de certaines poupées. Le type de costume est très important puisqu’il s’agit d’un code permettant instantanément de savoir à qui l’on a affaire. La coiffure notamment exprime le rang social de l’individu ainsi que sa fonction.

La famille impériale :

Il semblerait qu’une bonne partie des collections Jules Adeline du Muséum correspondent assez aux collections de la Fête des petites filles au Japon. A cette occasion la famille impériale qui est représentée, avec sa cour, ses archers, ses guerriers, …

Aspects esthétiques :

Les coiffures : Elles comprennent des chignons avec ou sans éléments de maintien des cheveux, des chapeaux divers comme pour les guerriers, des coupes très diversifiées. Le travail sur la coiffure est amélioré par une peinture sur le front délimitant ainsi parfaitement les cheveux de la peau. L’importance accordée aux coiffures tient peut-être au fait que le terme de  Kamis  désigne aussi bien les cheveux que les  êtres placés plus haut , c’est-à-dire les divinités.

Les visages : Ces poupées expriment des sentiments, leur conférant ainsi une identité. Tout particulièrement les gestes des bras et des mains ont leur importance.  Leur  "exquise délicatesse",  comme le dit Jules Adeline, vient renforcer la signification de chacune. On croirait entendre le son de la chanteuse simplement en regardant ses mains. Comme si le son devenait palpable.

Les costumes : La richesse de certains costumes est évidente sur deux points. Tout d’abord, par les matériaux utilisés : soies, fils d’or… et par la finesse des reconstitutions. Les motifs décoratifs brodés sur la plupart des costumes sont un sujet d’études à eux seuls.

   VIDEOS

      

A PROPOS
Date :
Lieu : Muséum de Rouen
Contact
Mécènes
MÉCÈNES
TÉLÉCHARGEMENTS
LIENS